Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 127 (31569 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TITRE I LE PAYS « FRANCE » Chapitre 1 : Construction – ou Genèse – de la France au Moyen Âge : à l’intérieur des frontières de Verdun SECTION 1 – LA GAULE
e

I PARTIE : Les origines celtes et gallo-romaines Vers 250 av. J.-C., les auteurs latins utilisent le mot Galli, pluriel de Gallus, habitants de la Gallia, pour désigner les Celtes installés dans la partie Ouest de l’Europe vers le
e800 av. J.C. (alors même que d’autres Celtes s’étaient depuis le 2 millénaire avant J.C. répandus en Europe occidentale). Ce n'est qu'à la Renaissance que le nom latin de Galli est associé à son homonyme gallus = « coq », devenu ainsi l'animal emblématique de la France, à la place du cheval des Gaulois. Les mots français « Gaule » et « gaulois » sont les mots correspondant aux mots latins Gallia,Gallus et gallicus, mais ces derniers n’en sont pas l’origine étymologique (du germanique whala, qui a donné en Anglais walles = Galles). Les Gaulois étaient un peuple de guerriers et de chasseurs, braves et querelleurs. Ils utilisaient des armes efficaces, en métal, et manifestaient leur puissance en se parant de casques et de colliers décorés (comme la Torque d’or). Ils étaient divisés en tribussouvent ennemies. C’est ce qui explique leur échec devant les romains. Lorsqu’ils s’unirent autour de Vercingétorix, ils remportèrent la victoire de Gergovie (52 av. J.C.), mais, enfermés, ils furent vaincus à Alésia, en 52 av. J.C. : Vercingétorix, après une longue résistance, jette ses armes aux pieds de César et est emmené captif à Rome. Jusqu'à la conquête romaine décisive, de -58 à -51, lenom Gaules correspond à une aire culturelle à forte tonalité religieuse, et à des fédérations de peuples qui se comprenaient et se donnaient une origine commune. Le nom « Gaulois » est attesté, quant à lui, pour la première fois sous la plume de Caton l'Ancien vers -168, pour désigner les habitants de la Celtique qui avaient envahi la plaine du Pô, c'est-à-dire les habitants de la Gaule cisalpine.Schématiquement, la conquête romaine de la Gaule fut réalisée en trois phases : - la conquête de la Gaule cisalpine (en deçà des Alpes), comprenant la plaine
e

cispadane et la transpadane (en deçà et au-delà du Pô) (fin du III siècle avant l'ère chrétienne), bientôt nommée « Gaule en toge » (Gallia togata) ; - la conquête de la Narbonnaise, c'est-à-dire le sud-est de la France et de la valléedu
e

Rhône (dernier tiers du II siècle avant l'ère chrétienne), nommée « Gaule en braie » (Gallia bracata) par opposition à la Gaule cisalpine ; - la conquête de la « Gaule chevelue » (Gallia comata), c'est-à-dire du reste de la
er

France, de la Belgique et du plateau suisse (milieu du I siècle avant l'ère chrétienne). La Cisalpine, intégrée à l'Italie, devint une extension de Rome, tandisque la Narbonnaise constitua une « province » romaine située hors d'Italie (le mot latin provincia a donné le nom Provença en occitan, « Provence » en français). Jules César divise la Gaule transalpine en trois parties : la Celtique (plus tard lyonnaise), l'Aquitaine et la Belgique (cf. carte). Il est probable que ce découpage schématique ait correspondu à des considérations géopolitiques propresaux Romains (comme la

nécessité de délimiter le territoire à conquérir). Ce découpage ne correspond pas aux grandes confédérations de peuples que César nous décrit. En -12, Auguste instaura la première « institution » supra-provinciale de l'Empire avec le « conseil des trois Gaules » (concilium trium Galliarum) réunissant chaque année les représentants des cités de la Gaule lyonnaise, de laGaule aquitaine et de la Gaule belgique, à Lugdunum (Lyon), pour célébrer le culte impérial. Il est probable que ce geste n’ait fait que confirmer les liens anciens qui existaient entre les habitants de ces territoires. Ce sont ces liens, tissés de proche en proche, qui peuvent expliquer en définitive le caractère unitaire que laisse entrevoir, au-delà des disparités, la description de la Gaule...
tracking img