Le droit philosophique

Pages: 5 (1189 mots) Publié le: 27 février 2011
Le Droit philosophique

Introduction

Le droit, du latin directus « sans courbure » est inséparable de l’idée de règle. Il règle voire rectifie les relations entre les hommes afin de les rendre compatibles en évitant la violence.
Le droit est essentiellement institutionnel et lié a des institutions chargées de l’administrer. Il est en quelque sorte plus explicite et plus direct que lamorale, mais aussi très proche d’elle. Il est par ailleurs difficile de distinguer une norme juridique d’une norme morale. Exemple : « tu ne tueras pas » est une règle morale, tandis que « tu ne tueras pas si tu ne veux pas aller en prison » est une règle juridique.

I Droit et fait

On distingue la question de fait qui établit l’existence de telle ou telle donnée constatable, de la question dedroit, qui en établit la légitimité.

D’après Kant, les hommes sont insociablement sociables. C'est-à-dire qu’ils savent nécessaire le fait de vivre en société mais qu’ils aimeraient se soustraire aux obligations dues à cette existence collective. Livrés à eux-mêmes, les hommes défendraient en priorité leurs intérêts, ce qui engendrerait des conflits et déboucherait sur une finalité opposée àcelle recherchée. Cela amènerait au droit du plus fort :
Si la fonction du droit est de rectifier le fait, il serait contradictoire qu’il aille chercher ses fondements dans ce qui est déjà là. Les faits ne justifient pas le droit. Dans le Gorgias de Platon, Calliclès exprime l’idée que la loi suprême est celle de la Nature qui donne au plus fort le droit sur le plus faible. Cette façon de penserréduit le droit au fait. Cependant, la force est un fait, et non un droit. Respecter le droit, c’est en fait instaurer des institutions durables qui peuvent être violées mais non supprimées : par exemple : même si un voleur a la force de me voler mon portefeuille et qu’il le possède dans les faits, il n’en annulera pas l’autorité du droit et n’en fera pas sa propriété légitime pour autant.Rousseau, dans le contrat social, cherche à montrer qu'il n'y a pas de "droit du plus fort", à strictement parler, que cette expression est contradictoire , et qu'elle n'est utilisée que pour justifier l'injustifiable. En effet, la force est un fait, "un acte de nécessité, non de volonté". On cède à la force parce qu'on y est contraint, tandis que le droit oblige, il implique le devoir de respecterles droits d'autrui, et lui-seul instaure, pour cette raison un lien moral entre les hommes .
L’expression le droit du plus fort signifie alors seulement que le plus fort impose sa loi mais non pas qu’il est juste qu’il le fasse.

II Droit naturel et droit positif

On a vu précédemment qu’il existe des normes juridiques et morales qui renvoient à deux droits différents : le droit positif etle droit naturel.

1°) Droit positif
Le droit positif est un système juridique posé ou institué dans une société particulière, pour protéger et perpétuer un certain ordre social et certaines valeurs. Il est dit positif car il est posé, donné par la volonté humaine, c’est donc un droit artificiel. Cet ensemble des lois, codes en vigueur dans une société donnée est un fait juridique, variableselon les sociétés et les époques. En tant que fait, le droit positif peut toujours faire l'objet d'une évaluation morale.
Il a trois sources possibles :
- les coutumes, qui sont un droit non écrit, correspondant à des traditions ayant acquis force de loi par l'effet d'un long usage,
- le pouvoir législatif de l'État,
- la jurisprudence,une décision de justice qui est un précédent juridiquec'est-à-dire qui servira de modèle pour les décisions à venir
Il est donc différent selon les cultures : on peut juger sa légitimité avec la conscience morale au moyen de la justice en s’appuyant sur le droit naturel

Remarque : le droit positif étant né de l’imperfection de l’homme, il est lui-même imparfait. Comme le dit Kant : « dans un bois aussi courbe que celui dont est fait l’homme, on...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Anthropologie Philosophique bac droit
  • Présentation philosophique du droit
  • Les conceptions philosophiques du droit des libertés fondamentales
  • Les droits de l'homme d'un point de vue philosophique
  • Les fondements philosophiques des droits de l’homme. la légitime défiance de l’individu contre l’état.
  • Philosophique
  • Philosophique
  • Philosophique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !