A l’ouest rien de nouveau

par

Le contexte de la publication

Le roman, publié en 1929, fait scandale lorsqu’il est présenté au grand public et subit même un autodafé en 1933. Accusé de dénigrer la patrie allemande, Remarque est considéré comme un ennemi. En effet, replaçons-nous dans le contexte de l’époque : l’Allemagne a perdu la Première Guerre mondiale depuis déjà une dizaine d’années et commence à se réarmer : les usines produisent à nouveau en dépit des contraintes imposées par le traité de Versailles. Une nouvelle armée, réduite à un effectif minimum par ce même traité, se redéveloppe, etc. Tout mène à penser qu’une nouvelle guerre se prépare, portée par les mouvements nationalistes qui gagnent en ampleur ; l’influence d’Adolf Hitler – lequel deviendra chancelier seulement quatre ans plus tard – grandit en outre de plus en plus. Les jeunes Allemands de leur côté subissent un important endoctrinement, en raison de cette tension qui grandit toujours, et sont plus que jamais convaincus de leur utilité et du caractère sacré de leur appartenance à une patrie, et de la nécessité de la grandeur de l’armée.

De l’autre côté, les horreurs de la Première Guerre mondiale sont encore toutes fraîches : l’Allemagne fume encore sous les cendres de sa défaite mais elle pense d’ores et déjà à un nouvel engagement militaire. Humiliée, rabaissée, le désir de vengeance gronde, exacerbé par la propagande. Cependant, de grands mouvements de pacifisme se développent en parallèle : la guerre ne peut être une solution, celle de 14-18 devait être la « der des ders ». C’est alors qu’Erich Maria Remarque publie son livre, qui est à la fois une dénonciation ouverte des atrocités de ce conflit, une mise en garde contre les nouveaux dangers qui guettent, un appel au pacifisme, une supplication pour appeler les hommes à réfléchir à leurs actes et à ne surtout pas commettre la même erreur à nouveau.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le contexte de la publication >