A la recherche du temps perdu

par

La grand-mère du narrateur

C'est aussi une figure bienveillante, dont le narrateur sent qu'il a été profondément aimé lorsqu'il était enfant. C'est avec elle que le héros fait son premier séjour à Balbec, et c'est grâce à elle, par l’intermédiaire d'une de ses amies, qu'il est introduit dans la famille des Guermantes et qu'il fait la connaissance de celui qui devient son ami, Robert de Saint-Loup. La disparition de la grand-mère est relatée dans Le Côté de Guermantes, mais le narrateur ne prend réellement conscience de son absence que bien plus tard, dans Sodome et Gomorrhe. Le héros est alors en voyage à Balbec et se souvient de la première fois où il est venu dans cette ville, et de sa grand-mère qui l'avait accompagné. L’importance que cette femme a pour lui, et le manque qu'elle laisse dans sa vie se ressentent donc bien trop tard, quand elle est déjà morte depuis longtemps. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire La grand-mère du narrateur >

Dissertation à propos de A la recherche du temps perdu