A la recherche du temps perdu

par

Le narrateur et son moi intérieur

Le roman est structuré par la distinction du héros, du narrateur, de l’écrivain et de l'auteur. Le héros est le sujet de l'histoire, considéré comme dans un éternel présent, vivant son histoire en ignorant ce que l'avenir lui réserve. Le narrateur est celui qui raconte et envisage son passé en sachant déjà ce qu'il va advenir. L'écrivain se manifeste dans le style, le langage du roman. L'auteur est donc Marcel Proust, quand il reconnaît sa présence créatrice dans le roman. Proust détache très nettement un moi intérieur et un moi extérieur ; ce dernier est celui qui interagit avec son entourage, alors que le moi intérieur analyse les signaux envoyés par les personnages :

« Mais par ces mots mêmes, qui remettaient entre mes mains de décider de mon bonheur, ma mère m’avait mis dans cet état de doute où j’avais déjà été [...] je m’étais senti tout à coup une responsabilité trop grande, la peur de le peiner, et cette mélancolie qu’il y a quand on cesse d’obéir à des ordres qui, au jour le jour, vous cachent l’avenir, de se rendre compte qu’on a enfin commencé de vivre pour de bon, comme une grande personne, la vie, la seule vie qui soit à la disposition de chacun de nous. »

     Ainsi, les événements vécus par le héros sont analysés à la lumière de l'expérience et de la connaissance de l'avenir par le narrateur qui ici se superpose à l'auteur. Le moi extérieur se plie aux convenances de la société bourgeoise, à ses lâchetés et à ses failles, mais le moi intérieur, plus profond, qui échappe même à la volonté consciente...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le narrateur et son moi intérieur >

Dissertation à propos de A la recherche du temps perdu