A la recherche du temps perdu

par

La mère du narrateur

La mère du narrateur est une figure omniprésente du récit. Elle entoure le héros d'un amour sans bornes, le rassurant lorsqu'il est encore enfant, venant l'embrasser tous les soirs dans son lit avant qu'il ne s'endorme. Comme le veut l'époque, c'est une femme soumise à l'autorité de son mari et qui respecte la liberté de son fils. Elle lui signale cependant lorsqu'elle le juge nécessaire ses écarts de conduite, comme un train de vie trop dépensier, ou lorsqu'il consacre trop de temps à Albertine. Sa réserve l'empêche de se plaindre, notamment quand Albertine emménage avec le narrateur à Paris. Quand Albertine meurt, elle emmène son fils à Venise pour le consoler, un voyage rêvé de longue date par le narrateur. Elle finit par se montrer ferme avec son fils, ne cédant pas à un caprice de celui-ci qui veut rester plus longtemps sur place pour un motif futile.        

Inscrivez-vous pour continuer à lire La mère du narrateur >

Dissertation à propos de A la recherche du temps perdu