A la recherche du temps perdu

par

L'art dans l’œuvre de Proust

Pour Marcel Proust, l'art n'est pas seulement un divertissement, c'est surtout le moyen ultime d'appréhender et de diffuser la réalité. C'est une philosophie, voire une religion. En effet, pour l'auteur, « la vraie vie, […] la seule vie […] réellement vécue, c'est la littérature ». L'art a donc pour fonction et pour effet une transcendance de la réalité. C'est seulement par l’art que l'homme peut dépasser sa condition humaine ; avec l'art, on peut « sortir de nous ». Lui seul apporte un éclairage sur l'existence et les incertitudes de ce monde. Sa fonction est de dépeindre les misères de l'homme, mais aussi de lui indiquer le chemin pour découvrir la nature réelle de l'existence et des choses :

« Par l’art seulement, nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n’est pas le même que le nôtre et dont les paysages nous seraient restés aussi inconnus que ceux qu’il peut y avoir dans la lune. Grâce à l’art, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier, et autant qu’il y a d’artistes originaux, autant nous avons de mondes à notre disposition, plus différents les uns des autres que ceux qui roulent dans l’infini »

     L'art est donc un outil au service de la compréhension du monde, mais il permet également de se comprendre soi-même en révélant notre vécu, notre passé. Les souvenirs heureux, véritables paradis perdus, enfouis sous les couches sableuses de la mémoire et de la conscience, peuvent être ramenés à l'esprit de l'homme par l'action de l'art. Proust lui-même, en rédigeant À la Recherche du temps perdu,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'art dans l’œuvre de Proust >

Dissertation à propos de A la recherche du temps perdu