Chante, Luna

par

Henryk Wilter

Egalement juif d’origine polonaise, Henryk Wilter joue un rôle important dans le roman puisqu’il s’avère être un père aimant pour Luna. Ce qui le rapproche de sa fille est sa merveilleuse voix. C’est pourquoi, il ne cesse de l’encourager à chanter et à orienter son avenir vers la musique dont lui-même se sent imprégné. Henryk ne joue d’aucun instrument de musique, ce qui n’empêche pas sa fille de jouer du violon pour lui. Les différents bruits qui l’entourent sont pour lui des sons ou plutôt des notes de musiques qui le bercent. Mais, c’est bien la voix de « Lune », un don que possède sa fille, qui l’envoûte et le transporte jusqu’à lui faire oublier les conditions de vie en temps de guerre et le danger qu’il encoure en tant que Juif. Emprisonné dans le ghetto de Varsovie dont le nombre de morts augmente chaque jour, Henryk garde tout de même espoir grâce au chant et à la musique, même si au fond, il connait son sort, et sait qu’il sera tôt ou tard transporté dans les camps de concentration pour y être tué froidement par les nazis.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Henryk Wilter >

Dissertation à propos de Chante, Luna