Chante, Luna

par

Le pouvoir du chant et de la musique

A travers le personnage de Luna, Paule du Bouchet nous montre, quand bien même la situation dans laquelle vous vous trouvez peut être catastrophique, qu’il faut toujours garder la tête haute et l’espoir. C’est l’unique manière de s’en sortir. La force salvatrice majeure qui nous évite de plonger dans la dépression et le désespoir est le chant et la musique en général dont l’auteur nous imprègne tout au long du roman. Celle-ci dote son personnage principal d’un don pour la musique ainsi que d’une superbe voix à laquelle personne ne peut résister, pas même son petit frère qui dit : « Chante, Luna ! Chante ! ». La musique accompagne Luna toute sa vie. A l’intérieur même du ghetto, alors que la situation devient de plus en plus critique, Luna chante à pleins poumons l’hymne des Juifs, l’hymne de la vie et redonne courage et espoir aux occupants du ghetto, ne serait-ce que momentanément.

« – Tu vas chanter, Lula ! Tu vas chanter, pour moi. POUR MOI ! »

C’est bien cette même voix musicale et douce qui va même attirer le camp ennemi en la personne de Hanz Buchner, son sauveur, dont elle tombera amoureuse. Et comme si ça n’était pas assez, le père et la grand-mère de Luna sont eux-mêmes amateurs de musique et encouragent sans cesse cette dernière à aller de l’avant vers le bonheur, emportée par les notes musicales. « – Laisse-la, Shoshana, disait mon père, c'est un don de Dieu, une pareille voix. Écoute plutôt, c'est de l'argent pur, c'est le miel de la lune, cette voix-là… ». Tous les bruits extérieurs qui, à l’ordinaire, sont considérés comme des nuisances sonores, sont interprétés musicalement par Paule du Bouchet, la pianiste ainsi que Luna, la violoniste. Ils atteignent de ce fait l’oreille de manière beaucoup plus agréable et chatouilleuse. Cela aide à oublier, ne serait-ce qu’un moment les horreurs de l’holocauste.

« Autour de nous, à présent, c'était une longue plainte continue. Alors, j'ai cherché une goutte de souffle au plus profond de moi-même. Et j'ai chanté. La plainte s'est suspendue. Je savais que je devais chanter, continuer à puiser ce souffle en moi ».

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le pouvoir du chant et de la musique >