Chante, Luna

par

Résumé

La narratrice, Lula, est une petite Polonaise de confession israélite qui mène une vie heureuse à Varsovie. Son père Henryk, qui l'adore, l'a surnommée Luna. Cet homme joyeux, gai, féru de musique, pour qui la vie est une fête, sait transmettre cette joie de vivre à sa fille et à son jeune fils Jakob. Shoshana, la mère, est plus stricte et moins enjouée ; fille d'un rabbin, elle a épousé le joyeux Henryk et le couple s'aime profondément, malgré ses différences. Luna a un don, une voix exceptionnelle que Henryk aime à entendre : « Chante, ma Luna », l'encourage-t-il souvent. De fait, la fillette aux tresses blondes, qui lui donnent une physionomie si différente de celle de son frère et de sa mère, tous deux très bruns, charme celles et ceux qui ont la chance de l'entendre chanter. Luna n'aime pas l'école, seul le chant lui paraît digne d'intérêt. Elle aime les chants traditionnels yiddish, mais aussi les lieder allemands et les airs d'opéras français : rien n'est trop difficile pour elle. Un soir, Henryk a emmené cette amoureuse de musique écouter un jeune violoncelliste de grand talent, Hans Büchner. Ainsi, Luna vit entourée d'une famille aimante, ainsi que de quelques amis comme Célia, la fille du rabbin qui habite l'appartement voisin. Hélas, cette année 1936 est lourde de menaces : dans l'Allemagne voisine, Hitler vocifère de terribles menaces : les nazis comptent prendre possession de la Pologne et malheur aux Juifs qui y vivent si les soldats allemands envahissaient le pays ! Luna perçoit vaguement que si c'était le cas, la communauté juive de Pologne serait seule face au danger, car les Polonais de souche ne voient pas les Juifs d'un œil bienveillant.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Chante, Luna