Chante, Luna

par

Le ghetto de Varsovie

Connaître l’Histoire, selon Paule du Bouchet, c’est entre autre, vivre celle du ghetto des Juifs car il s’agit du plus important ghetto de la guerre 1939-1945 au centre de Varsovie, capitale polonaise. Pour vous éclairer sur ce point, vous pouvez très bien vous documenter à travers de manuels d’histoire sur le point de vue d’historiens ou vous imprégner du récit de Paule du Bouchet dont le rôle est de vous entraîner au cœur de l’Histoire et de la vivre pleinement grâce à la fiction et l’émanation des sentiments et des émotions des personnages, particulièrement de Luna, élément central du roman.

« Je n’écris pas pour te raconter le pire, d’autres le feront, il y aura des dizaines de livres sur le ghetto de Varsovie. J’écris pour te donner la mesure exacte de l’espoir… »

L’auteur commence par nous donner l’image d’une vie simple et routinière, voire même agréable à travers la famille juive de Luna vivant à Varsovie quand celle-ci est brusquement envahie en 1939 par les troupes allemandes qui ont l’intention de faire disparaître la communauté juive. A partir de là, commence le cauchemar de la guerre avec le sentiment d’un danger imminent qui plane au-dessus de la ville. Les habitants vont progressivement s’enfoncer dans le gouffre de l’enfer. Paule du Bouchet nous explique ensuite la tactique dont s’est servie la partie adverse pour emprisonner tous les Juifs de la ville (hommes, femmes et enfants sans distinction) à l’intérieur de murs érigés et plus tard connus sous le nom de ghetto de Varsovie. Et bien entendu, qui dit enfermement, dit inévitablement misère, faim, maladie. La description des lieux est alarmante mais malheureusement très réaliste en temps de guerre.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le ghetto de Varsovie >

Dissertation à propos de Chante, Luna