Chante, Luna

par

L’espoir

Outre la musique et le chant qui peuvent redonner espoir alors que nous traversons une période difficile, il y a aussi le goût de la vie, la volonté de vivre pour soi et les autres. Luna pense que les gens, aussi opposés et cruels soient-ils, sont ambivalents comme elle. Sa mère, qui est pourtant stricte dira même : « Le monde était clairement divisé en deux : les Juifs – bien – et les autres – mal, plus ou moins ». Et cette confiance en l’humanité et son fort optimisme lui donnent assez de courage et de détermination pour garder la tête haute. Elle est consciente de l’impact positif que ceci a sur les gens qui l’entourent. Jeune et pleine de vie, elle invite les autres à faire de même. En outre, il faut savoir qu’il n’est pas facile de rencontrer ou de connaître l’amour dans le ghetto de Varsovie.

Amour, courage, volonté sont autant d’éléments qui ont apporté de la lumière et des couleurs dans une histoire dont l’atmosphère est, à la base, très triste. Le jour est bel et bien revenu.

« Nous ne mesurions pas ce que nous vivions. Un comble de dureté et d’horreur. Mais, c’est comme lorsqu’on regarde une photo en noir et blanc. L’intensité des noirs et des gris indiquent que la couleur existe ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’espoir >

Dissertation à propos de Chante, Luna