Contes à l'envers

par

Résumé de l'histoire

François Luné n’est pas un petit garçon commeles autres : il ne peut pas marcher à l’endroit, seulement à reculons. Sesparents, affolés, lui ont fait consulter des milliers de spécialistes en tousgenres. M. Tirand, éminent médecin qui aime bien donner de drôles de noms auxmaladies, va décréter qu’il est atteint du syndrome d’inversion ambulatoireopiniâtre. Après des années de rééducation, François Luné doit y mettrefin : âgé de trente-quatre ans, il a dépassé l’âge où il lui était encorepermis d’espérer changer. Résigné, M. Luné est un homme malheureux. Il ne peutpas se marier car les femmes n’apprécient pas de le voir toujours de dos, il nepeut pas trouver d’emploi facilement car les patrons recherchent des gens« qui vont de l’avant » et que lui recule. Bref, François Luné vitseul et malheureux, n’ayant rien trouvé de mieux qu’un travail de nuit, malpayé, pour subvenir à ses besoins.

Le roi Livarot IX règne sur le pays. C’est unhomme heureux, marié à la reine Aubergine. Bientôt, leur amour sera récompensépar la venue d’une fille, Chouette, nommée ainsi en réponse aux cris de lapopulation à sa naissance. La famille royale est bienheureuse jusqu’auxpremiers pas de leur fille – catastrophe : elle marche à reculons. Le roifait alors venir le docteur Tirand qui donne le même diagnostic que pourFrançois. Le roi, afin que sa fille ne sorte pas du lot à cause de sadifférence, exige que tout le monde se mette à marcher à reculons. Une bellepagaille s’ensuit dans le pays, l’économie baisse et le nouveau règlement causeen outre beaucoup de morts, notamment par pendaisons, ordonnées par le Premierministre.

Un jour, alors que le roi se lamente etregarde par la fenêtre, il aperçoit François, qui semble maîtriser la marche àreculons à la perfection : et pour cause ! Il le fait alors venir auchâteau, et le nomme Premier ministre. Puis il le marie à sa fille de deux ans.Ils vivent heureux, Chouette grandit et devient une très jolie jeune femme. Àla mort du roi, François monte sur le trône. Bientôt, le couple attend unheureux événement : Vociféro est ainsi baptisé à cause de sa puissancevocale. L’enfant grandit et une question inquiète tout le royaume :comment marchera-t-il : comme ses parents ou comme sesgrands-parents ? Un soir, le verdict tombe : Vociféro ne marche ni àl’endroit, ni à l’envers, mais sur les mains ! Inspiré par son beau-père,le roi François Ier décide d’édicter une loi obligeant tous sessujets à se déplacer désormais sur les mains. Aujourd’hui, le royaume deBoursoulavie est celui qui fournit le plus d’acrobates aux pays alentours.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé de l'histoire >