Contes à l'envers

par

Résumé de l'histoire

Il existe aujourd'hui encore des fées, mais qui ne portent plus de jolies robes. Au fil du temps, elles ont appris à se faire plus discrètes et à n'utiliser leur magie qu'en cas de nécessité. La fée Mirobola habite maintenant Paris, dans le même quartier qu'un jeune garçon prénommé Jean-François. Jean-François est un gentil garçon qui habite chez son oncle, M. Crocheux, suite à la mort de ses parents. Cet oncle est un homme méchant et très impatient, qui aime le battre ou l'enfermer dans une grande malle, qui ne semble plus si grande une fois à l'intérieur. Un jour, alors que son oncle lui a demandé en hurlant d'aller lui chercher des cigarettes, Jean-François croise Mme Mirobola sur le palier de la porte. Celle-ci voit tout de suite que quelque chose ne va pas, et se met à interroger le petit. Quand il lui explique ses malheurs, elle est horrifiée : elle lui donne alors le don de faire sortir des sucreries de ses yeux à chaque larme qui coulera. Puis, revenant sur sa décision parce que les bonbons, ce n'est pas bon pour les dents, elle lui offre de produire des pièces de cinquante centimes à chacun de ses pleurs. Heureux mais pas très sûr de croire sa voisine, Jean-François rentre chez lui. Là, son oncle le gronde, ce qui le pousse à pleurer. À la vue des pièces que produit son neveu, M. Crocheux décide d'enfermer notre héros et de venir le battre de temps en temps pour qu'il lui rapporte des sous. Sur ce qu'il pleurera, il est prévu que Jean-François touchera un petit pourcentage. Mais l'histoire se termine bien puisque de trop fumer, M. Crocheux finit par tomber malade, et Jean-François connaîtra désormais une vie heureuse.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé de l'histoire >

Dissertation à propos de Contes à l'envers