L'illusion comique

par

ACTE DEUXIÈME

Le magicien et le père se font alors lesspectateurs d’une autre pièce qui va se jouer devant leurs yeux : Clindor apparaîten compagnie de Matamore, son maître, ancien guerrier qui divague sur sa gloireet son succès passé. Quand ce dernier voit arriver sa maîtresse au bras de sonrival, il s’éclipse pourtant, courageux fantoche, ayant peur de tuer « [s]a maistresse avec [s]on ennemy. »Adraste, le rival, fait la cour à Isabelle qui, à force de repousser sesavances, le désespère et le pousse à vouloir forcer l’amour de sa bien-aimée enallant voir le père de celle-ci.

         Audépart d’Adraste, Matamore rentre en scène accompagné de Clindor qui lui sertde faire-valoir : il lui demande de narrer l’un de ses exploits devant sa belle.Après que Clindor s’est exécuté, un page – payé pour son intervention – vientchercher Matador pour répondre à une lettre de la reine de Suède qui le pressede la rejoindre. Clindor et Isabelle restent ensemble et le spectateur découvrealors le vrai couple de la pièce :

« Ce message me plaist bien plus qu’il ne luy semble :

Il me défait d’un fou pour nous laisser ensemble. »

Suit ainsi une scène de badinage entre les deuxamants où Clindor résume l’état misérable auquel l’a réduit un père trop sévère.Adraste revient entretemps et Isabelle s’échappe. Cet amoureux éconduit menaceClindor, qu’il prend pour un banal serviteur : il pense que celui-ci contait àIsabelle l’amour de son maître et lui promet de le rosser s’il le revoit à saporte. C’est alors que Lise, la servante d’Isabelle, arrive. Dédaignée parClindor, elle révèle à Adraste, en l’absence de celui-ci et sous le coup de lajalousie, l’amour que porte sa maîtresse à Clindor et sa véritable identité.Adraste, qui vient d’obtenir du père d’Isabelle sa main, furieux, demande àLise de l’introduire au milieu d’un de leurs rendez-vous.

         Alorsque l’acte se conclut, Pridamant frissonne pour son fils.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur ACTE DEUXIÈME >