Iphigénie

par

Acte V

Les plans de fuite d’Iphigénieorchestrés par son père sont déjoués par le grand prêtre Calchas. L’heurearrive, et l’ordre des choses veut qu’Iphigénie soit sacrifiée pour apaiser lesdieux et favoriser les troupes grecques face à Troie.

Désespérée, Iphigénie – empêchée dequitter le palais et à qui il a été interdit de s’adresser à Achille – réaliseque la mort sacrificielle est sa seule option. Achille lui offre son support, puiss’en va, toujours aussi déterminé à lui sauver la vie. Clytemnestre reste auxcotés de sa fille en attendant l’heure du sacrifice. Remplie de chagrin et dedésespoir, elle insulte les dieux qui ont condamné sa fille à une fin sifuneste.

Soudain et sous les ordres d’Achille,Arcas survient et se met à la recherche d’Iphigénie. Ulysse arrive aussi etinforme Clytemnestre que sa fille a été sauvée par une intervention miraculeuse.Pendant le combat d’Achille avec les autres Grecs partisans du sacrificed’Iphigénie, l’oracle Calchas vient révéler une vérité bouleversante sur les originesd’Ériphile : elle est la fille secrète d’Hélène et de Thésée, et elleétait également appelée Iphigénie. C’était cette seconde Iphigénie que lesdieux voulaient recevoir en sacrifice, « du sang d’Hélène » comme ilavait été indiqué. L’apprenant, Ériphile se poignarde devant l’autel et sa mortest immédiatement suivie d’un cataclysme cosmique : foudre, tonnerre,bûcher de flammes, etc., au cours duquel la déesse Artémis en personne apparaît.Elle se saisit d’Ériphile et la remplace sur l’autel par un cerf.

Apaisée, Clytemnestre s’en varetrouver sa famille réconciliée, son futur beau-fils Achille y compris, et remercieles dieux de cette délivrance.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Acte V >