L’homme pressé

par

Une rencontre amoureuse qui ne fera que dévier légèrement l’homme pressé

Pierre et Edwige se rencontrent, et tombent amoureux l’un de l’autre. Si au début de leur rencontre, les deux personnages s’apprivoisent et apprennent à se connaître, on a l’impression que cette rencontre va changer au cours du récit, au cours de la vie de Pierre qui va accepter de modifier son mode de vie à toute allure, totalement fou et intenable. Comme ils s’aiment, ils décident de se marier et Pierre semble avoir trouvé « la paix », comme s’il se fixait, ne ressentant plus ce besoin perpétuel de mouvement. « Le patient use toujours l’impatient », on a ainsi tendance à penser qu’il pourrait évoluer.

 

On sent alors le temps quelque peu se ralentir, l’action se calmer et que Pierre vit plus lentement. Mais on le sent bouillir, comme s’il n’était pas bien dans cette situation et que cela n’allait pas durer. Il est trop impatient, et c’est le naturel de sa personnalité qui prendra le dessus sur la situation, et il va retrouver ensuite sa solitude et sa folie de vitesse suite au divorce.

 

Il est incapable de changer, et se réfugie dans sa folie, une sorte de fuite en avant, de toujours penser à l’après pour ne pas avoir à réfléchir sur son présent, pour ne jamais prendre de recul, ne jamais se poser de questions ni se remettre en question, et ne jamais se rendre compte que l’on est malheureux. Pierre sait que son entourage ne fonctionne pas à son rythme, mais estime que ce n’est pas à lui de changer : « Je constate un désaccord entre mon rythme et celui de mon milieu. Il faudra bien qu’un des deux cède à l’autre, que je succombe ou que j’enseigne à mes contemporains, qui véritablement se traînent comme des escargots, à suivre mon train. » donc la relation de ses rencontres ne changeront rien. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une rencontre amoureuse qui ne fera que dévier légèrement l’homme pressé >