La Chute de la maison Usher

par

La dimension surnaturelle et l’intériorisation

Tout dépend du point devue qu’on choisit de prendre : au simple niveau événementiel, c’est unehistoire gothique et d’épouvante, qui n’a même pas nécessairement de dimensionsurnaturelle. Il est entièrement possible de lire le récit et de n’y trouverque les cauchemars d’un esprit nerveux et un terrible accident de la part desmédecins qui affirment être morte une femme seulement tombée en catalepsie. Lenarrateur semble être de cet avis. Même la réapparition de Madeline soutientcette interprétation.

Mais ces circonstancessont si extrêmes qu’on peut aussi refuser de croire qu’on peut les rencontrer dansun monde réel, qu’il y a trop de détails inexplicables pour ne pas admettre queRoderick a raison, et qu’une influence maligne joue dans la maison.

Mais même s’il y a quelquechose de surnaturel dans la maison Usher, celle-ci est tout aussi discrète queles autres éléments de l’histoire – aussi discrète que Madeline elle-même,d’ailleurs. Elle ne fait rien – ellecause peut-être la nervosité de Roderick en créant l’atmosphère qui ledétraque, peut-être est-elle responsable de la maladie de Madeline, mais tousses effets sont sur la psychologie des personnages.

« De sombres draperies tapissaient lesmurs. L’ameublement général était extravagant, incommode, antique et délabré.Une masse de livres et d’instruments de musique gisait éparpillée çà et là,mais ne suffisait pas à donner une vitalité quelconque au tableau. Je sentaisque je respirais une atmosphère de chagrin. Un air de mélancolie âpre,profonde, incurable, planait sur tout et pénétrait tout. »

Jusqu’où val’intériorisation ? Lorsque Roderick Usher, un moment avant que sa sœur neréapparaisse, s’écrie « Fou ! Fou ! Je te dis qu’elle estmaintenant derrière la porte ! », qui traite-t-il de fou ? Lui-même,ou le narrateur ?

La question se pose, car ilne faut jamais faire confiance aux narrateurs de Poe, qui peuvent très bienêtre fous sans s’en apercevoir (qu’on pense à Bérénice ou au Cœur révélateur).Et un soupçon s’éveille, une interprétation selon laquelle toute la nouvelle neserait que la description d’une « descente dans le maelstrom » del’esprit du narrateur – qui pourrait bien être Roderick Usher qui s’observelui-même. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La dimension surnaturelle et l’intériorisation >