La Curée

par

Conclusion

La Curée fut très mal accueilli à sa parution. Zola fut accuséde pornographie, d’immoralité, d’obscénité. En 1871, la toute jeune Républiqueétait tout aussi conservatrice et pudibonde que l’Empire. Ce que les censeursde son temps reprochaient à Zola n’était pas d’attaquer un régime – l’Empire –mais une classe sociale. Le régime avait sombré, mais la classe sociale étaitencore là. Zola n’en avait pas fini avec la bourgeoisie : il allait lamaltraiter dans un autre volume des Rougon-Macquart, Pot-Bouille. De plus, selonles critères littéraires du temps, la sexualité ne devait être que suggérée. Ordans La Curée, elle est décrite avec force détails non paspornographiques, mais réalistes. C’est à la parution de La Curée queZola gagnera sa réputation de pornographe, réputation injustifiée mais qui lepoursuivra et sera le terreau des reproches qui lui seront jetés au visage lorsde l’affaire Dreyfus.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Conclusion >