La Double Inconstance

par

ACTE III

Scène 1

 

         Le Prince explique à Flaminia combien il fut charmé par Silvia lors de leur dernière rencontre. La jeune fille l’émeut parce que ses sentiments sont purs, naïfs et pudiques. Il apprend également avec bonheur qu’Arlequin, qui contrariait jadis ses projets, s’est épris de Flaminia. Cette dernière avoue, à son tour, « avoir pris du goût pour Arlequin ».

 

Scènes 2 à 7

 

         Dans la scène 2, Arlequin dicte à Trivelin une lettre, destinée au secrétaire d’État du Prince. Il y précise les conditions dans lesquelles il acceptera de séjourner au palais : son père viendra le rejoindre ; il épousera Silvia et vivra en compagnie de Flaminia qui ne saurait se passer de lui. Trivelin provoque la jalousie d’Arlequin en avouant qu’il est, depuis deux ans, secrètement amoureux de Flaminia.

         Flaminia intervient (scène 3) et apprend les raisons qui ont poussé Arlequin à se mettre en colère. L’explication du jeune homme est l’occasion d’un aveu à demi voilé. De son côté, la jeune femme reconnaît que ses propres sentiments vont au-delà de la simple amitié.

         Le seigneur du deuxième acte, qui est rentré dans les bonnes grâces du Prince, vient remettre des lettres de noblesse à Arlequin (scène 4). Ce dernier hésite à recevoir un titre nobiliaire tant il redoute les gentilshommes que l’ambition et le pouvoir rendent méchants.

         Le Prince se rend alors auprès d’Arlequin (scène 5) qui se montre respectueux sans pour autant renoncer à Silvia. Le souverain reconnaît l’injustice dont le villageois est victime. Il lui offre une compensation matérielle, puis en appelle à sa docilité et à son cœur d’homme sensible. Arlequin se laisse gagner par le désespoir du Prince avant de se ressaisir : « non assurément », il ne quittera pas Silvia (scène 6). Il faudra que Flaminia annonce son départ du palais (scène 7) pour qu’Arlequin ouvre son cœur et propose le mariage à sa nouvelle amie.

 

Scènes 8 à 10

 

         Flaminia retrouve Silvia qui se confie à son tour : elle avoue ne plus aimer Arlequin et manifeste son désir d’épouser le « bel officier ». Pour autant, la jeune fille ne sait comment agir : la perspective de faire souffrir son ancien amant la chagrine, comme la chagrine l’idée de ne pouvoir satisfaire l’homme dont elle est désormais éprise. Flaminia lui conseille d’en finir avec Arlequin sans s’inquiéter du reste. L’officier intervient pour se plaindre de la retenue de Silvia. Celle-ci avoue ses sentiments mais se dit trop engagée auprès d’Arlequin pour avoir le droit de l’aimer librement. Ses aveux incitent son interlocuteur à révéler sa véritable identité et à lui proposer une union qu’elle accepte.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur ACTE III >