La Double Inconstance

par

Flaminia

Fille d’un officier du palais, elle est également une des acolytes du Prince dans son stratagème qui vise à séparer Silvia d’Arlequin. Elle démontre son manque de scrupules par l’audace et l’enthousiasme qu’elle manifeste dans cette tâche : « ne songeons qu’à détruire l’amour de Silvia pour Arlequin. » (Acte I, Scène 1). Et Flaminia est une partenaire efficace, qui réussit où d’autres ont échoué. Car si Arlequin a su refuser de se faire corrompre par les richesses offertes par Trivelin ou de se faire séduire par Lisette, il échoue à déjouer les charmes de Flaminia. Femme pleine de malices, elle se présente à Arlequin comme une bienfaitrice, en prétendant vouloir le voir uni à Silvia pour toujours. Et bien que le reste de l’équipe (y compris le Prince) ne soit pas convaincu du plan de Flaminia, cette dernière reste sur ses positions et impose son contrôle. Elle sait que gagner la confiance des deux amants lui permettra de les influencer facilement. Et chose dite, chose faite. Par ses intrigues, elle retourne Silvia contre les femmes du palais et gagne son amitié. Silvia lui révèle même son amour secret pour un certain « officier du palais » ; et Flaminia ne tarde pas à l’encourager à écouter et nourrir ces sentiments. Simultanément, elle tente de miner sa relation avec Arlequin par de petites remarques : « Voulez-vous que je vous dise ? Vous me paraissez mal assortis ensemble. Vous avez du goût, de l’esprit, l’air fin et distingué ; lui il a l’air pesant, les manières grossières ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire Flaminia >

Dissertation à propos de La Double Inconstance