La Farce de Maître Pathelin

par

Conclusion

Satire du commerce et de la justice, La Farce de Maître Pathelin se distingue des autres farces et sotties du Moyen Âge par sa longueur, qui permet à l’intrigue de se déployer avec une complexité originale et aux types d’apparaître moins « d’une pièce ». Elle connut une grande postérité : non seulement elle a laissé des proverbes à la langue française, mais encore Rabelais s’en inspirera pour créer notamment le personnage de Panurge. Pièce sur le pouvoir de la langue, donnant l’exemple de son mauvais usage, elle tire parfaitement partie des spécificités de l’art théâtral et de ces « renversements » qui caractérisent souvent la comédie, apparaissant comme un modèle du schéma comique de l’« arroseur arrosé », que l’on retrouvera souvent chez Molière et Beaumarchais.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Conclusion >