La gloire de mon père

par

La description de la Provence, d’une société variée ; une atmosphère propice à l’acquisition de valeurs

C’est unroman de référence sur les charmes de la Provence. La nature joue un rôleessentiel dans ce livre. L’auteur écrit de longs passages descriptifs dépeignantl’identité provençale.  Le livre commenced’ailleurs par une description de la région : « Je suis né dans la ville d’Aubagne, sous le Garlaban couronné dechèvres au temps des derniers chevriers. »

Larichesse de la nature provençale fait appel aux rêves. On ne trouve semblablenature ou climat qu’en Provence. Le passage descriptif de l’arrivée à la villade vacances le démontre : « Ilétait bien joli ce chemin de Provence. Il se promenait entre deux murailles depierres cuites par le soleil, au bord desquelles se penchaient vers nous delarges feuilles de figuier, des buissons de clémentines, et des olivierscentenaires. »

Le cadreagréable dans lequel Marcel vit est renforcé par une description très positivedu climat et de la richesse de la faune et la flore. « J’entendais chanter les cigales, et sur le mur de couleur demiel, de petits lézards gris immobiles, la bouche ouverte, buvaient le soleil. »On peut aussi y ramasser toute sorte d’herbes et les senteurs de celles-ci y sontaussi parfaitement décrites et nous enivrent à travers le livre : « Unparfum puissant s’éleva comme un nuage, et m’enveloppa toutentier. C’était une odeur inconnue, une odeur sombre et soutenue, quis’épanouit dans ma tête et pénétra jusqu’à mon cœur. »

Lecaractère provençal est aussi décrit à travers ses habitants. Les provençauxont un langage particulier et forment une communauté à travers leur façon deparler différente des autres régions françaises. Marcel Pagnol utilise des motsspécifiques pour renforcer l’identité forte des provençaux : « C’est la Caccabis Saxatilis,c’est-à-dire la perdrix des roches, qu’on appelle aussi la perdrix grecque, eten Provence, la bartavelle ».

D’autrepart, plusieurs classes sociales sont représentées par les différents personnages ;par exemple, sa famille appartient à la classe moyenne, l’oncle Jules à labourgeoisie et le brocanteur représente le commerçant-artisan. En décrivantavec admiration le travail du brocanteur et la fascination de Joseph pour levieux mobilier : « Mon pèreavait une passion, l’achat des vieilleries chez les brocanteurs »,  il témoigne d’un grand respect pour lesouvriers et les artisans, les considérant comme des gens sincères ettravailleurs. L’éducation reçue par son père lui offre la maturité nécessairepour comprendre que c’est par l’intellect que les différentes personness’affirment et se construisent. Parallèlement à cela, Marcel a peu d’admirationpour la classe aisée et semble également faire une critique de la religion àtravers le personnage de l’oncle Jules : « L’oncle Jules allait à la messe ! »  On s’aperçoit dès le second chapitre queMarcel Pagnol a toujours grandi dans une atmosphère d’athéisme. En effet,l’éducation normalienne reçue par son père lui a inculqué que la religion estun obscurantisme ; par exemple, les curés utilisent le latin pourcommuniquer et prier, langue morte et incompréhensible par le peuple. Marcelgrandira avec ce sentiment hérité de dédain de la religion, prônant laconnaissance et la science devant la superstition et la foi.

Lesactivités provençales font également partie des souvenirs du jeuneMarcel : la pétanque est l’activité représentative de la Provence. On saitau début du livre que son père était très bon dans ce domaine et c’est un des souvenirsles plus marquants que l’auteur a de son enfance à Aubagne : « Mon père, parmi d’autres géants,faisait des bonds prodigieux, et lançait une masse de fer à des distancesinimaginables. »

Lachasse constitue aussi une grande partie du roman. L’auteur nous montre quec’est une activité importante et très répandue en Provence : « La date de l’ouverture approchait, etl’on ne parlait plus que de chasse à la maison. »

Ainsi, MarcelPagnol transmet au lecteur son amour de la Provence et lui montre bien quecelle-ci fait partie intégrante de son identité.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La description de la Provence, d’une société variée ; une atmosphère propice à l’acquisition de valeurs >