La nuit des temps

par

De l’union des nations à la destruction de la station polaire

La découverte de l’œuf d’or dans lequel ont été protégés Eléa et son compagnon va susciter un enthousiasme mondial et une solidarité des nations. Les savants de différentes nationalités présents dans la station polaire et chargés de réanimer Eléa et son compagnon vont même prêter un serment, jurant de lutter contre la bêtise et la guerre.

Cette solidarité se traduira au niveau des nations par l’envoi de navires destinés à approvisionner l’équipe scientifique mais également à la protéger contre toute tentative d’agression. Cette union des nations est inédite car l’histoire se situe en pleine guerre froide.

Lorsqu’Eléa fait savoir que son compagnon n’est autre que Coban, le plus grand scientifique de son époque, celui qui a résolu l’équation de Zoran, l’enthousiasme se mue en ferveur. L’humanité entière pourrait bénéficier de son savoir : « un homme endormi allait être réveillé qui expliquerait l’équation de Zoran et permettrait de puiser au sein de l’énergie universelle de quoi vêtir ceux qui étaient nus et nourrir ceux qui avaient faim. »

Au fil de la lecture, d’autres enjeux politiques se nouent autour de cette trame idéale : « Chaque chef d’escadre avait pour instruction...

Inscrivez-vous pour continuer à lire De l’union des nations à la destruction de la station polaire >

Dissertation à propos de La nuit des temps