La reine Margot

par

Présentation

Avec La Reine Margot, Alexandre Dumas inaugure son cycle sur lesdernières années de la monarchie des Valois, qui sera continué dans La Dame de Monsoreau et Les Quarante-Cinq. Débutant ici avec lemassacre de la Saint-Barthélemy, il nous mène à travers deux ans d’intrigues dela cour française au XVIe siècle, jusqu’à la mort de Charles IX. Cefaisant, il contribue aux légendes entourant la reine Catherine de Médicis etla chute des Valois.

 

Tout comme dans Les Trois Mousquetaires, publié l’annéeprécédente, Dumas met en jeu des vérités historiques romancées. Se concentrantsur un nombre assez restreint de personnages, étant donné la grandeur de lafresque, il ne peut guère faire plus qu’évoquer l’époque plutôt que d’espérerl’expliquer ; les historiens sont donc avisés de s’abstenir. Non seulementDumas recherche-t-il toujours le drame, mais il occulte la complexité de lasituation de la France à la fin du XVIe siècle. Ainsi on ne comprendpas toujours la force qu’avait la question religieuse et, une fois passé lemassacre, les termes « huguenot » et « catholique »semblent ne plus vouloir dire que « Valois » et« Navarre ». Dumas et son co-auteur Maquet comptent soit sur laconnaissance historique des lecteurs pour combler les lacunes, soit sur leurignorance, qui leur laisse le champ libre.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >