Le bal

par

Rosine Kampf

Rosine est la mère d’Antoinette. Sa situation financière, devenue récemment aisée, lui ôte tout son instinct maternel. Exerçant auparavant le métier de dactylo, la femme, presque cruelle envers ses domestiques et hautaine avec la plupart des gens, s’efforce désespérément de cacher la présence de sa fille aux yeux du monde, et ce pour mieux se mettre en avant, se présenter elle-même comme une figure de jeunesse et de beauté conservées ; elle se fait par exemple « teindre les cheveux d’un bel or tout neuf ». Elle ne vit que pour son essor social qui, selon elle, va de pair avec son essor financier. Le bal est un moyen d’exhiber ses nouveaux moyens et de se faire une place parmi les gens qu’elle estime importants.

Rosine apparaît comme un personnage hautain, froid, écœurant. Le lecteur se trouve confronté à une femme dépourvue de sentiments qui se ridiculise au fil de l’œuvre tandis que sa fille souffre d’une adolescence difficile.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Rosine Kampf >