Le Monde comme Volonté et comme Représentation

par

Le projet et les prérequis : dégager un système philosophique

Le projet de Schopenhauer danscet ouvrage vise à mettre en place un système unique afin d’expliquer le monde.Le dessein du philosophe est de dégager un système de pensée philosophiquequ’il présente comme le seul système valable, en se fondant sur de nombreuxtravaux préalables.

Le système que Schopenhauer adégagé est un système organique, système de départ qui permet de construiretoute la pensée philosophique pour comprendre le monde. « Ce qui est proposé ici au lecteur, c’est une pensée unique…Cette pensée est, selon moi, celle que depuis si longtemps on recherche, etdont la recherche s’appelle la philosophie, celle que l’on considère, parmiceux qui savent l’histoire, comme aussi introuvable que la pierre philosophale,comme si Pline n’avait pas dit fort sagement : “Combien il est dechoses qu’on juge impossibles, jusqu’au jour où elles se trouventfaites” ». Le projet de l’auteur est ainsi posé.

Schopenhauer dans ses travauxphilosophiques se base en partie sur les travaux de Kant. Cependant, loin devouloir l’encenser, il explique que sa démarche est d’étudier ces travaux pouren vérifier certains points, comme s’il en faisait un corrigé : il vaalors approuver certains éléments, comme en rejeter d’autres. Il avoue avoir « été amené à y découvrir des erreursconsidérables, que je devais isoler, accuser pour en purifier sadoctrine ».

Schopenhauer pose donc commeprérequis la connaissance exacte par ses lecteurs de la Critique de la raison pure de Kant afin de comprendre son œuvre àlui.

Schopenhauer exige par ailleursde son lecteur qu’il lise en guise d’introduction l’un de ses essais intitulé Sur la vision et sur les couleurs, afinqu’il ait une double lecture du Mondecomme volonté et assimile mieux le système unique qu’il prône pourcomprendre le monde.

On sent donc, par ces prérequis d’excellenceexigés par Schopenhauer, que l’auteur ne s’adresse pas à n’importe quelslecteurs et fait une sorte de tri par le haut. La compréhension de son ouvragerequiert des connaissances pointues en philosophie, ainsi que d’avoir déjàengagé une réflexion propre : il doute ainsi des capacités de certainslecteurs à en extraire le meilleur, et cible bien son public. Cette exigenceest soulignée de nombreuses fois, l’auteur démontrant un certain mépris àl’égard de lecteurs qui ne seraient pas capables de tout comprendre de cetouvrage, à qui il conseille vivement de le ranger dans une bibliothèque où il « ferait bonne figure ». Cetélitisme est ainsi doublé d’une prétention de Schopenhauer, qui ne doute pas duniveau intellectuel de ses travaux et de son ouvrage. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le projet et les prérequis : dégager un système philosophique >