Le parfum

par

Troisième partie

Son périple le mène à Grasse où il désireapprendre certaines techniques d’extraction des parfums dont il a besoin pourle but qu’il poursuit. Grenouille se fait embaucher chez la veuve du maîtreparfumeur Honoré Arnulfi, où Druot, le premier compagnon, l’initie aux arcanesde l’enfleurage à froid parmi d’autres méthodes. Rapidement, l’élève dépasse lemaître. Son travail lui permet de se livrer à ses expériences et de créer diversparfums ayant l’odeur humaine, ce qui lui permet de manipuler les hommes à saguise.

Grenouille pousse ses expériences jusqu’auxanimaux dont il extrait l’odeur, les noyant, les faisant macérer ou lesemmaillotant dans des bandages huileux. Sa première victime est un chien et iltire une immense satisfaction du résultat qu’il atteint : « ilétait arrivé à dépouiller un être vivant de son âme odorante ». C’estnaturellement qu’il s’intéresse par la suite aux êtres humains. Mais pasn’importe lesquels : « Ces êtres rarissimes qui inspirent l’amour ».Grenouille n’aime pas les êtres humains, mais l’odeur qu’ils dégagent. C’est ceparfum qu’il souhaite posséder.

Au mois de mai, à l’est de Grasse, le corps nud’une jeune fille de quinze ans est découvert, assommée d’un coup de gourdinderrière la nuque. Les suspects sont d’abord les Gitans dont on s’attend à tout,puis les saisonniers italiens. Sans preuves, les soupçons pesèrent ensuite surles Juifs, les moines puis sur tout le monde. Deux autres victimes sont ensuitedécouvertes, sans qu’on ne trouve nulle trace du meurtrier. La peur s’abat alorssur le pays sans que l’on sache vers qui diriger une rage impuissante. Unnouveau corps est trouvé malgré toutes les mesures de sécurité prises. Lesvictimes sont finalement au nombre de vingt-quatre. Début décembre, une rumeurcourt selon laquelle à Grenoble, un meurtrier sévit depuis peu, s’attaquant àdes jeunes filles. La peur se dissipe alors sur Grasse sauf pour AntoineRichis, veuf et père d’une jeune fille appelée Laure.

Antoine Richis vit dans la peur de voirdisparaître sa magnifique et unique fille. Il décide donc d’échafauder un planpour lui faire quitter discrètement la ville pour la Napoule. Grenouille nesent plus l’odeur de la jeune fille qu’il avait déjà repérée. Perdu et troublé,il décide de la suivre. Il doit se l’approprier. C’est pourquoi il se rend à laNapoule et passe la nuit dans la même auberge que Laure et son père. À la nuittombée, il se glisse dans la chambre de la jeune fille et la tue.

La nouvelle se répand rapidement à Grasse. Lapeur paralyse à nouveau la ville qui tente activement de retrouver lemeurtrier. Sur les informations d’un membre de la garde municipale qui a reconnule signalement du meurtrier cette nuit-là, l’atelier et la cabane deJean-Baptiste Grenouille sont fouillés. La chemise de nuit de Laure ainsi queses cheveux sont retrouvés, de même que les vêtements des précédentes jeunesfilles assassinées. Grenouille est donc arrêté et condamné à la peine de mort.

L’exécution de la sentence est prévue pour cinqheures de l’après-midi le 15 avril 1766, ce qui indiffère totalement l’accusé. Lemoment venu, un miracle se produit. Grenouille applique sur sa peau un peu duparfum issu de Laure et la foule change brutalement de disposition à son égard,le considérant désormais comme innocent. La sentence est annulée, Jean-Baptisteest libre. Antoine Richis décide de le recueillir et de le considérer comme sonfils. Mais la nuit venue, Grenouille quitte Grasse. Druot est condamné à saplace peu de temps après son départ.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Troisième partie >