Lélia

par

Lélia d’Almovar

Etant aussi le titre du roman, Lélia ne peut être que le personnage principal autour duquel se concentre toute l’histoire. Comme dans la plupart des ouvrages Sandiens, il s’agit d’une personne féminine, l’héroïne du récit. Lélia est une jeune femme aimée par Sténio, le poète, mais aussi par Magnus, le moine et est très proche de Trenmor, son ami et grand confident. Elle est décrite comme étant « si pure et si belle » par son grand amour Sténio.

Mais le vrai portrait de Lélia nous est offert au cours d'un bal costumé chez le riche musicien Spuela. Elle a « le vêtement austère et pourtant recherché, la pâleur, la gravité, le regard profond d'un jeune poète d'autrefois ». Et Sténio la décrit comme tel :

 « Regardez Lélia, regardez cette grande taille grecque sous ces habits de l'Italie dévote et passionnée, cette beauté antique dont la statuaire a perdu le moule, avec l'expression de rêverie profonde des siècles philosophiques ; ces formes et ces traits si riches ; ce luxe d'organisation extérieure dont un soleil homérique a seul pu créer les types maintenant oubliés... Regardez ! C'est le marbre sans tache de Galatée avec le regard céleste du Tasse, avec le sourire sombre d'Alighieri. C'est l'attitude aisée et chevaleresque des jeunes héros de Shakespeare ; c'est Roméo, le poétique amoureux ; c'est Hamlet, le pâle et ascétique visionnaire ; c'est Juliette, Juliette demi-morte, cachant dans son sein le poison et le souvenir d'un amour brisé ».

            Cependant, George Sand idéalise et transcende ce personnage de sorte que l’amour...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Lélia d’Almovar >

Dissertation à propos de Lélia