Les Conquérants

par

Résumé

1925. La Chine est en proie à un gigantesque tumulte. Le vaste empire est déchiré par un désordre à son échelle : immense. Nos regards se portent sur Canton, comme ceux des passagers de ce paquebot parti de France et qui vogue vers Saïgon, étape obligée avant Hong Kong. Ils ont les yeux rivés sur le tableau où s’affichent les messages radio qui les informent de la situation là-bas. Canton s'est soulevée, et un gouvernement autonome y prend forme. Son objectif : secouer le joug occidental qui fait ployer le la Chine. Ce joug a un symbole : Hong Kong, île rocher, port des parfums de possession britannique. L’Angleterre, voilà l’ennemi ! Alors la jeune autorité du Kuomintang qui tente de s'installer à Canton a décidé de frapper au point faible de la cuirasse anglaise : le commerce. Le boycott du port de Hong Kong a été décrété ; plus aucun vaisseau venu du continent ne doit y accoster. Les banques anglaises commencent à trembler, les Occidentaux à craindre le pire. Ceux-ci ne se sentent plus en sécurité dans la concession internationale de Canton. Des rumeurs de guerre naissent. La Royal Navy va-t-elle dépêcher des navires pour protéger les intérêts des ressortissants européens et nord-américains ? C'est vers cette brûlante marmite de complots et de conflits que vogue le narrateur du récit.

On ne sait rien de lui, pas même son nom. Il a pris la route de Canton pour y rejoindre un ami et le soutenir dans son action révolutionnaire. Cet ami, c'est Garine. Le nom a des sonorités russes. Il est vrai qu'en 1925, le Kuomintang est soutenu, financièrement et matériellement, par les tenants de la révolution bolchevique, l'Internationale communiste et le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Les Conquérants