Les Conquérants

par

Hong, le terroriste

C’estun terroriste extrémiste qui tue froidement pour, pense-t-il, purifier le pays.Il sera, bien entendu, rejeté par les grands dirigeants de la Chine et de sesvoisins, à commencer par le pacifiste Tcheng-Daïqui dénonce toute forme de violence.

Hongs’en prend aux chrétiens et à tous ceux qui favorisent la résignation. Selonlui, « un pauvre ne peut pass’estimer ». Il définit la misère comme «une sorte de démon doucereux, sans cesse occupé à prouver à l’homme sabassesse, sa lâcheté, sa faiblesse, son aptitude à s’avilir ».

Malraux,en répondant aux critiques de Trotski, fera de ce personnage un homme avanttout égoïste, ne pensant qu’à assouvir ses désirs démesurés de pouvoir et degloire : « Hong ne représente pas leprolétariat mais l’anarchie ; il n’a jamais travaillé ; agissant d’abord avecles Bolcheviks, il les attaque et n’accepte de directives que les siennes propres.Il s’agit de le convaincre ? Hong n’est pas susceptible d’être convaincu.Il se fiche de l’avenir du prolétariat ; […] Son but est éthique, nonpolitique – et sans espoir ».

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Hong, le terroriste >