Les identités meurtrières

par

Présentation

L’œuvre Les Identités meurtrières est un essai de 210 pages paru en 1998 aux éditions Grasset, qui a valu à l’auteur, Amin Maalouf, un Franco-Libanais résidant en France, le Prix européen de l’essai Charles Veillon en 1999. Cet essai est non seulement une tentative d’explication des massacres et conflits en rapports avec l’identité, mais aussi une proposition de solutions aux divers problèmes diagnostiqués.

Œuvre structurée en quatre parties physiques, Les Identités meurtrières sont résolument tournées vers une conception moderne de l’identité. Amin Maalouf s’y propose de « porter sur l’identité un regard différent » qui pourra « contribuer à tracer hors de l’impasse un chemin d’humaine liberté ». C’est dire tout l’humanisme dont est empreint cet essai où l’auteur décrit les mécanismes autour de la création des conflits identitaires. S’inscrivant dans une approche historique de l’identité, il oppose notamment à sa conception humaniste « une conception tribale de l’identité qui prévaut encore dans le monde entier ». Le développement de sa thèse s’inspire autant de l’observation d’une logique à l’œuvre extérieure à sa vie que d’une vérité intérieure qui a à voir avec l’existence propre de l’auteur. C’est d'ailleurs par cette part de lui-même que l’auteur initie sa quête. Dans la première partie intitulée « Mon identité, mes appartenances », l’auteur traite de la complexité de l’identité ; dans la deuxième intitulée « Quand la modernité vient de chez...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Les identités meurtrières