Les mains sales

par

Hoederer

Autre héros de la pièce, Hoederer se fait une idée différente de l’action politique de celle d’Hugo, et qui donne même son titre à la pièce. En effet, Hoederer est un partisan du pragmatisme en politique ; les idéaux sont relégués au second rang derrière l’efficacité. Pour lui, il faut parfois savoir « se salir les mains ».

Homme d’âge mûr, Hoederer est un des dirigeants du Parti communiste. Ex-député, il occupe depuis la guerre le poste de secrétaire général du Parti. Avec la fin de la guerre, Hoederer veut s’allier avec les anciens ennemis pour diriger le pays, c’est-à-dire les fascistes notamment : « Hoederer nous a réunis ce soir parce qu’il veut que le Parti prolétarien s’associe aux fascistes et au Pentagone pour partager le pouvoir avec eux après la guerre ». Il veut ainsi éviter un bain de sang et porter le Parti communiste au pouvoir. Il a une vision pragmatique de la politique, presque cynique même : « est-ce que tu t’imagines qu’on peut gouverner innocemment ? ». Cette politique déplaît à ses camarades du Parti, qui décident de l’éliminer. C’est Hugo qui est chargé de commettre l’assassinat après avoir préalablement été mis au service de Hoederer en tant que secrétaire.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Hoederer >

Dissertation à propos de Les mains sales