Mademoiselle de Maupin

par

Isnabel

Son nom véritable estNinon. Le lecteur découvre ce personnage par les yeux de D’Albert, quand celui,ou plutôt celle qui est présentée comme un jeune page apparaît dans le récit enmême temps que Théodore de Sérannes. Il est « beau comme une jeunefille », et pour cause, puisqu’Isnabel est une jeune fille vêtue engarçon, comme l’est Théodore. Elle est la fille d’une femme de mauvaise vie, àla fois tenancière de maison de jeux et maîtresse de maison close, qui ne luiporte pas grand amour et, explique Mademoiselle de Maupin, n’est pas loin de lavendre à quelque riche client. L’enfant, toute pétrie d’innocence, se croitd’ailleurs amoureuse d’un individu laid, vulgaire, et lubrique. Théodore leprovoque en duel, l’éloigne d’un coup de lame de Ninon, et décide de protégerl’enfant en l’enlevant, après l’avoir déguisée en page. Ninon/Isnabel esttellement innocente qu’elle se croit la maîtresse de Théodore, alors qu’il nese passe rien entre les deux complices. Le lecteur la découvre dans la puretéde son sommeil : « Cette tête ronde et rose, ainsi posée dans sescheveux, avait l’air d’une pêche sous ses feuilles ; elle en avait lafraîcheur et le velouté […] ; la bouche mi-ouverte laissait apercevoirde petites dents d’un blanc laiteux, et sous ses tempes pleines et luisantess’entre-croisaient un réseau de veines azurées. ». La descriptiond’Isnabel endormi pourrait être celle d’un délicat et fragile bibelot deporcelaine translucide, exquise vision pour celui qui le voit. Gautier, par laplume de ses narrateurs, lui prête des caractéristiques qu’on dit souventseulement féminines : « si diaphane, si svelte, si légère, d’unenature si délicate et si choisie » que Mademoiselle de Maupin a« l’air d’un Hercule à côté d’elle ».

Le secret d’Isnabelest percé au cours d’une partie de chasse, quand Isnabel chute de cheval. Afinde lui venir en aide, Rosette défait son vêtement et au vu de sa poitrineRosette constate qu’Isnabel est en fait une jeune fille. Cette aventure éclairel’esprit de Rosette qui perçoit alors que Théodore de Sérannes est une femmedéguisée en homme. Le personnage de Ninon/Isnabel est peu présent dans lerécit, mais a cependant deux fonctions : d’une part, il permet à Rosettede faire une partie du chemin vers la vérité quant à la personnalité deThéodore/Madeleine. D’autre part, Ninon est sauvée par Théodore ; lelecteur peut voir en elle une figure universelle de jeune fille sauvée du mâlepar les soins d’une semblable, qui lui évite ainsi un sort peu enviable.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Isnabel >