Mithridate

par

ACTE II

Monime se trouve seule avec sa confidente Phœdime qui tente de la convaincre de courir accueillir son futur époux Mithridate. Mais elle refuse de se montrer aussi triste quand elle ne devrait montrer que de la joie ; les aveux de Xipharès l’ont touchée, elle qui depuis qu’elle a été enlevée par Mithridate l’aime.

         Mithridate accueille ses fils, en les félicitant pour leur loyauté : ils n’ont pas cru, pense-t-il, les bruits de sa mort qu’il avait lui-même fait courir. Il prépare une riposte qu’il leur dévoilera une fois qu’il sera reposé. Seul avec son conseiller Arbate, Mithridate lui raconte sa défaite et lui demande des renseignements sur la manière dont ses deux fils ont réagi à l’annonce de sa mort. Arbate dénonce Pharnace, que Mithridate savait depuis longtemps acquis aux Romains, mais couvre Xipharès en taisant son amour pour Monime.

         Celle-ci rejoint Mithridate, qui se réjouit de leur prochain mariage. Elle ne peut cacher son trouble, que le roi remarque. Il soupçonne qu’un de ses fils lui a fait la cour. Monime pense que le roi sait que Xipharès l’aime, car il le convoque. Le malentendu est vite levé, car Mithridate refuse de voir en ce fils qu’il aime le coupable, et accuse ouvertement Pharnace. Xipharès les rejoint et lui est confiée la tâche de rester près de la reine pendant que Mithridate réglera ses comptes avec les Romains pour déjouer les plans fourbes de Pharnace.

Xipharès et Monime se retrouvent seuls. Le fils du roi déplore l’amour que porterait Monime à Pharnace, seule explication selon lui de la disgrâce de son frère. Mais Monime lui révèle son amour en lui demandant de s’éloigner, car elle ne peut dissimuler ses feux près de lui ; il en va de leur vie. Xipharès se retrouve donc en proie à un dilemme. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur ACTE II >