Mithridate

par

Xipharès

C’est le fils digne, le frère vertueux. C’est un homme dévoué, conscient et fidèle : fidèle à son père, mais aussi fidèle à son amour pour Monime ; la fiancée de son père. La fidélité de Xipharès à son père est une valeur qu’il nourrit depuis l’enfance : il le vénère et lui obéit avec dévotion. Lorsque son frère Pharnace tente de l’inciter à se révolter contre son père, il répond : « Quand mon père parait, je ne sais qu’obéir ». On voit ici une soumission profonde à l’entité paternelle.  Et c’est grâce à cet attachement à ses valeurs morales que son père, Mithridate, voit en lui un potentiel successeur. Néanmoins, cette fidélité est mise à l’épreuve lorsque celui-ci tombe amoureux de Monime. Son amour pour elle est plus fort que tout, mais il ne peut devenir son amant car il se doit de rester fidèle à son père. C’est le point de départ de l’intrigue. Xipharès est tiraillé par sa double-fidélité : envers son père et envers Monime, l’objet de son amour. Soucieux de commettre une erreur, Xipharès décrit son amour envers elle comme l’un des « malheurs […] des plus funestes », une tragédie qui s’est abattue sur lui. Jamais il ne sera capable d’honorer les deux contrats. Par conséquent, il se laisse envahir par ses sentiments de culpabilité, qui lui donnent l’impression qu’en aimant Monime, il trahit déjà son père.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Xipharès >

Dissertation à propos de Mithridate