Rhinocéros

par

Un langage déstructuré

Comme dans la majorité de ses œuvres, Ionesco utilise un langage déstructuré pour symboliser des pensées déréglées. Ceci apparaît à plusieurs reprises dans Rhinocéros et de façon plus évidente dans le discours du Logicien au vieillard. Dans ce discours, le Logicien utilise – à tort et à travers – plusieurs syllogismes erronés dans le but de convaincre le vieillard de l’importance et de la magnificence de la logique.

« LE LOGICIEN : Autre syllogisme : tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat.
LE VIEUX MONSIEUR : Et il a quatre pattes. C’est vrai, j’ai un chat qui s’appelle Socrate.
LE LOGICIEN : Vous voyez…
LE VIEUX MONSIEUR : Socrate était donc un chat !
LE LOGICIEN : La logique vient de nous le révéler… »

Le langage symbolise la pensée chez Ionesco et son dérèglement annonce la folie. Ainsi, pour l’auteur, toute forme de fanatisme est une forme de folie au même titre que la « rhinocérité » de ses personnages. Mais encore, le langage stéréotypé devient un indicateur du conditionnement de tous. L’uniformisation des modes de pensée, des modes d’action et de la parole dénote une perte d’individualité et sous-tend le refus des rhinocéros de remettre en question le système dans lequel ils sont intégrés.

Il est intéressant de constater que la rupture avec la civilisation par l’animalité ôte la parole aux personnages. Et donc succomber à ces mouvements de masse, c’est abandonner toute forme de pensée.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un langage déstructuré >