Rhinocéros

par

Une dénonciation du fanatisme politique

Dans Rhinocéros, l’engagement politique d’Ionesco est révélé de la manière la plus subtile qui soit. Bien qu’il ne mentionne aucunement de manière directe les nazis ou leur régime tyrannique, l’on peut très bien déceler, par une lecture minutieuse – et aussi par le contexte politique de cette pièce – que c’est à ce régime que l’auteur fait référence. Ionesco utilise l’humour pour sensibiliser le peuple et tenter de lui faire ouvrir les yeux sur ce qu’il ne semble pas voir.

L’épidémie de « rhinocérite» qui attaque le village peut être vue comme une allégorie parfaite de l’ascension du nazisme et du fascisme avant et après la Seconde Guerre mondiale. Ionesco ne publie pas Rhinocéros seulement pour dénoncer les horreurs inacceptables du nazisme, mais également pour explorer la mentalité des hommes qui succombent aussi facilement à ce régime. Il semblerait que certaines personnes se laissent envelopper par l’opinion générale, et c’est ainsi qu’elles commencent à réfléchir de manière identique à leur entourage.

« DUDARD : Pour ne rien vous cacher… c’est assez drôle, il est devenu rhinocéros.
(Bruits lointains de rhinocéros).
BERENGER : Rhinocéros ! M. Papillon est devenu rhinocéros ! Ah ! ça par exemple !… Moi je ne trouve pas cela drôle ! Pourquoi ne me l’avez-vous pas dit plus tôt […] Il s’est laissé entraîner, j’en suis sûr.
DURAND : Cela peut arriver à n’importe qui ! »

Dans la pièce, par exemple, certains personnages répètent les idées énoncées par les autres. Les rhinocéros deviennent beaucoup plus beaux au fur et à mesure que la pièce progresse, jusqu’à ce qu’ils ombragent la laideur de l’humanité tout entière.

Les rhinocéros se présentent comme faisant partie d’une race de pouvoir, supérieure à la race humaine. Dudard mentionne même qu’il souhaite « rejoindre cette race universelle ». Par ses propos il remédie à sa nature propre et à son libre arbitre en choisissant de s’abandonner aux commandes du peuple des rhinocéros. Néanmoins, l’emprise des rhinocéros sur le monde ne change rien au fait qu’ils demeurent moralement répugnants, devenant de plus en plus violents.

Ionesco démontre également que la passivité et le manque de résistance à l’invasion des rhinocéros sont beaucoup plus destructeurs que la violence directe elle-même. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une dénonciation du fanatisme politique >