Sindbad le marin

par

TROISIÈME VOYAGE

La soif d'aventure de Sindbad n'est toujours pas assouvie. Il repart sur les mers et va à Balsora. Une tempête s'abat sur son bateau et lui et son équipage s'échouent sur une île terrifiante, peuplée de sauvages laids, petits et couverts de poils roux. Ils fuient dans une autre direction mais ils se font capturer par un terrible géant qui, parce qu'il est cyclope, rappelle évidemment le Polyphème de l'Odyssée et de l'Énéide. Tandis que le géant commence à dévorer les membres de l'équipage un par un, en commençant par le capitaine car il est, d'entre tous, le plus dodu, Sindbad réfléchit à une stratégie qui leur permettrait de s'échapper. Finalement, alors que le monstre est endormi après l'un de ses repas, Sindbad et huit autres camarades empoignent ses broches, les font chauffer à blanc, puis avec elles crèvent l'œil du monstre, qui hurle de douleur. Alarmés par son cri, les compagnons du monstre viennent à la rescousse et tuent la plupart des rescapés en leur jetant d’immenses pierres. Ceux qui restent, dont bien sûr Sindbad, parviennent à s'enfuir à bord de radeaux de fortune construits la veille. Ils échouent sur une île inconnue. Les derniers compagnons de Sindbad s'y font dévorer par un serpent géant. Sindbad réussit lui à esquiver les attaques de la créature. Un jour, un bateau apparaît à l'horizon. L'équipage recueille Sindbad. Ils voyagent ensemble un moment, jusqu'à ce que le capitaine comprenne qui est l’homme qu’il a accueilli. On comprend alors que ce bateau est celui qui avait abandonné Sindbad lors du voyage précédent. Le capitaine est surpris car il croyait Sindbad mort. Il lui rend alors ses richesses, que d'ailleurs il n'a pas manqué de faire fructifier, et Sindbad retourne à Bagdad, plus riche qu'il ne l'a jamais été. Il étend ses...

Inscrivez-vous pour continuer à lire TROISIÈME VOYAGE >

Dissertation à propos de Sindbad le marin