Voyages de Scarmentado

par

Résumé

Le récit, de quelques pages, est à la première personne. Le narrateur retrace à grands traits sa vie depuis ses commencements : né en 1600, selon un poète, il aurait une ascendance divine, mais qui fluctue selon la position sociale de son père. Il évoque rapidement ses études à Rome, où il manque devenir un des mignons de son professeur aristotélicien, et sa découverte des femmes, dont celles qui vendent des « choses qu'on ne doit point vendre ». Alors qu’une dame lui aura donné la préférence sur des révérends qui la courtisaient, il aura craint d’être excommunié, sinon empoisonné.

Il se rend ensuite en France, en proie aux guerres civiles depuis plus de soixante ans, pour des enjeux qu’il présente mineurs, qu’ils soient politiques ou religieux. Les massacres y côtoient des actes de cannibalisme.

Passé en Angleterre, le narrateur est confronté à des scènes similaires, toujours dues à la religion. À nouveau les motifs derrière des actes terribles sont présentés comme ridicules.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Voyages de Scarmentado