Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1185 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La liberté de la presse? 

"toute censure est un aveu : on ne ferme que la bouche qui dit la vérité" Pierre Gripari
On pourrait faire remarquer que chacun est libre d’exprimer son opinion par la voie des journaux. La liberté de la presse est proclamée à grand fracas dans tous les pays démocratiques, comme un des plus beaux fleurons de leur couronne. C’est encore une bonne plaisanterie. Lesjournaux sont la propriété d’une catégorie d’individu qui leur impose une ligne de conduite et ne leur permet pas de s’en écarter. Certains sont inféodés à un parti politique et n’insèrent que des articles conformes à la doctrine de ce parti. De plus en France, tous les quotidiens français sont subventionnés avec l’argent des contribuables, par les gouvernements, qui s’en servent pour façonnerl’opinion publique. La liberté le la presse est un vain mot, qui ne saurait plus tromper personne.
Néanmoins, on en parle cependant comme si elle existait vraiment. L’homme aime à se faire des illusions, même quand il sait ce que valent ces illusions. La liberté de la presse n’existe pas. Ce qui existe, c’est la liberté de fonder des journaux. Distinction d’importance. Il ne reste donc plus au citoyenindépendant, s’il veut se faire entendre, qu’à créer un journal à lui. Mais cette liberté est dérisoire a une époque où la fondation d’un journal exige des capitaux considérables, et quand on sait qu’un journal ne peut vivre qu’avec l’aide d’une abondante publicité commerciale. Il suffit que cette publicité lui échappe, et c’est un jeu d’enfant, pour que le journal soit frappé de mort peu de tempsaprès sa naissance. Et même si cette revue arrive à exister sans publicité, on la harcèle judiciairement. Lorsque cette revue n’a plus les moyen de payer, elle disparaît.
Le même raisonnement pourrait s’appliquer pour les livres.
Si un livre ne plaît pas à l’opinion, on commence d’abord par organiser la conspiration du silence, qui réussit presque toujours. (Les livres de Jean-Marie Domenachont subi ce silence des médias, ) La Presse, alertée, reste muette, et doucement tout tombe dans l’oubli. Si ce procédé ne réussit pas, on essaye de trouver un passage condamnable .Dans la "Lettre ouverte aux gardiens du mensonge" Thierry Pfister en relate un exemple typique parmi tant d'autres."En 1991, Philippe Bourdrel publiait le second volume de son Épuration sauvage, une page complètementoccultée de notre histoire contemporaine. Parmi les régions traitées dans l'ouvrage figure le Limousin, une province où les lendemains de la Libération furent particulièrement sanglants et houleux puisque les règlements de comptes s'étendirent jusque dans les rangs communistes où deux lignes s'opposaient à l'époque.(...) La mémoire locale de ces événements est encore douloureuse et un silence pesantest de règle sur le sujet. Philippe Bourdrel évoque dans son étude un FTP, décédé, responsable, selon lui, d'au moins vingt-cinq exécutions sommaires. Le fils de ce résistant, s' émeut et attaque en référé. N'ayant pu, entre la Roumanie et la Hongrie, déterminer la nationalité d'origine du FTP, l'auteur avait, maladroitement, parlé d'une "origine étrangère indéfinissable". Sur ce seul fondement,le juge des référés requalifie les faits en racisme et décide... la saisie du livre! Abus évident mais qui soulage tous ceux qui, dans le Limousin, souhaitent qu'on ne revienne surtout pas sur les crimes de l'E puration. Trois mois plus tard, la cour d'appel de Limoges annule sèchement cet arrêt. Le mal est fait. Le résultat commercial est révélateur : le tome deux de L 'Epuration sauvage faitmoitié moins de ventes que le premier volume. Le mensonge a été préserve."
La Presse peut aussi  glisser des insinuations malveillantes sur l’auteur des critiques. On s’en prend à sa personnalité. On la diminue. On la discrédite. L’abbé Pierre après son soutien à son ami Roger Garaudy en a fait les frais. Les opinions d’un monsieur discrédité sont, c'est bien connu, sans valeur. Si cela ne...
tracking img