Jacques le fataliste

1238 mots 5 pages
Éléments d'analyse afin d'aborder l'extrait de Jacques le fataliste et son maître de DIDEROT, (1773) |

Quel est le statut de Jacques, est-il un protagoniste ?

Introduction : Diderot (1713-1784), connu pour avoir supervisé, secondé par l'Alembert ; le projet des Lumières (l'Encyclopédie), il est aussi respecté pour ses innovations littéraires. Il révolutionnera le genre romanesque avec Jacques le Fataliste où il donne à son lecteur l'occasion d'exercé son esprit critique. Critiqué par ses contemporains, Diderot est même emprisonné suite à sa Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient en 1749. A partir de là, l'auteur décide de garder certaines œuvres à titre posthume. Il conçoit dès 1760 ce que sera Jacques le Fataliste (en idée) et il rédigea l’œuvre en 1770 qui ne sera pas publié immédiatement, il la fera paraître qu'en extrait dans la revue « La correspondance littéraire » entre 1778/1780. Il s'est probablement inspiré de Sterne : Tristan Shandy, il va posé comme Sterne un regard critique à la fois sur ce qui constitue le genre romanesque et sur l'imposture du fataliste. Cette œuvre Jacques le Fataliste ne sera découverte qu'après la mort de l'auteur, mais les lecteurs en ont une connaissance éclairé qu'à partir du début du XXème siècle.
L'extrait consiste en l'incipit de l’œuvre et donne d’emblée à l'auteur l'occasion de remettre en cause la plupart des conventions romanesques associé au début de roman. Plus encore, il va précocement détruire l'illusion romanesque et pervertit la notion même de personnage, c'est pourquoi nous nous efforcerons à déterminer si Jacques possède les caractéristiques d'un protagoniste. En premier lieu nous nous demanderons pourquoi, malgré son statut de valet, Jacques est le protagoniste du roman tout en étant condamné à ne pas être un héros par son fatalisme. Ensuite nous nous focaliserons sur les pouvoirs tremblant du narrateur qui vient spolier Jacques de son statue de protagoniste.

I/ Malgré son statut

en relation

  • Jacques le fataliste
    99914 mots | 400 pages
  • LA Jacques Le Fataliste
    2199 mots | 9 pages
  • Jacques le fataliste
    1525 mots | 7 pages
  • Jacques le fataliste
    614 mots | 3 pages
  • Jacques le fataliste
    1465 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    741 mots | 3 pages
  • Jacques le fataliste
    1259 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    2950 mots | 12 pages
  • Jacques le fataliste
    3274 mots | 14 pages
  • Jacques le fataliste
    2279 mots | 10 pages