Caligula

par

Acte I

À Rome, des patriciens s’inquiètent de l’absence de leurempereur Caligula, disparu depuis la mort de sa sœur Drusilla, qui était aussison amante. Son esclave Hélicon se moque bien des aristocrates et de leurinquiétude.

Caligula, revenant au palais, rencontre ce dernier etexplique son incapacité à accepter le monde tel qu’il est. Hélicon ne porteguère d’attention à ces discours philosophiques, étant, comme il le dit,« bien trop intelligent » pour penser.

Ensuite, le jeune poète Scipion et Caesonia, l’anciennemaîtresse de Caligula, attendent le retour de l’empereur, qui s’est de nouveaucaché. À son retour, Caligula veut se cacher lorsqu’il réalise qu’il y a là desgens, mais il ne le fait pas assez vite. Son Intendant l’aperçoit. Essayantd’être naturel, l’Intendant se met à discuter d’affaires publiques. Caligulaannonce immédiatement de nouvelles politiques : un impôt extravagant pourles patriciens, dont il planifie en outre l’exécution. Caesonia est abasourdiemais doit se rendre compte que Caligula est tout à fait sérieux.

L’empereur, qui vient de prendre conscience de l’étenduede ses pouvoirs, s’est rendu compte qu’il peut faire tout ce qu’il veut ;c’est-à-dire qu’il peut être entièrement libre et que lui seul peut se targuerde l’être. Auprès de Caesonia qui essaie de le ramener à la réalité, il insisteen disant qu’il va recréer le monde. Avec une exaltation croissante il se met àbattre à grands coups sur un gong, réclamant des victimes, disant compter surl’obéissance de Caesonia. Regardant dans un miroir, il lui fait voir que selonla glace, il n’existe plus rien que lui.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Acte I >