Caligula

par

Scipion

Scipion est un jeune poète qui comprend trop bien Caligula. Haïssant ce dernier pour avoir fait mourir son père, Scipion ne peut continuer à essayer de le tuer une fois qu’il réalise qu’ils voient la nature de la même manière. Il aime Caligula de tout son cœur avant la mort de son père et est horrifié de voir cet empereur qui voulait être juste, dégringoler vers la tyrannie folle. Être émotionnel, il fera ce que lui demande Caesonia et essaie de comprendre l’empereur après cette chute vers la folie. Une fois qu’il se désiste de la conspiration, il demandera la même faveur à Cherea, mais ce dernier refusera.

Le rôle de vengeur ne lui convient vraiment pas; sous son désir raide de tuer Caligula se cache encore le poète qui s’entendait si bien avec l’empereur. Il est le seul des poètes à comprendre ce que Caligula veut vraiment entendre et un des seuls a avoir le courage de dire en face à Caligula ce qu’il croit. Il défendra les croyances des autres même quand il n’y croit pas lui-même. Son désir est de trouver la beauté dans tout et de ne pas la voir éclaboussée. Lui et Caligula ne pourront donc pas s’entendre. Surtout, il est raisonnable et assez traditionnel, dégouté de voir un empereur romain qui refuse d’aller à la guerre. En fin de compte Scipion ne pourra pas s’associer au meurtre. Bien qu’il n’essaye pas d’arrêter la conspiration, voyant en lui-même la même passion qui fait agir Caligula il ne peut s’y joindre. Il est en quelque sorte le miroir de Caligula, du moins du Caligula qui existait avant le début de la pièce.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Scipion >

Dissertation à propos de Caligula