Caligula

par

Acte II

Trois ans après, les patriciens s’indignent : abusés de toutes parts par Caligula, ils ont été décimés par ses actions et, pis encore, insultés dans leur dignité. Scipion, qui aimait Caligula, s’est entièrement retourné contre lui depuis que l’empereur a fait exécuter son père. Prêts à l’assassinat, ils sont arrêtés par Cherea, qui s’oppose lui aussi à Caligula mais ne veut pas le voir tué pour de petites humiliations. C’est contre l’idée d’un homme sans limites que Cherea veut frapper. Les patriciens acceptent son raisonnement : le peuple n’est pas encore prêt à les soutenir dans le meurtre de Caligula ; il faut donc permettre à Caligula de devenir si évidemment tyrannique que tous souhaiteront sa mort.

Caligula entre soudain en scène alors qu’il n’était pas attendu. Sans dire un mot, il les regarde et sort. Caesonia et Hélicon, qui l’accompagnent, restent derrière et ironisent. Revenant, Caligula annonce qu’il a l’intention de séduire la femme d’un des patriciens, Mucius, et que pour aider les finances publiques, il va se démettre de certains esclaves ; il ordonne aux patriciens de servir à leur place. Ceux-ci font de leur mieux, sous les commentaires acerbes de l’empereur.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Acte II >

Dissertation à propos de Caligula