Cannibale

par

Gocéné

Gocéné est le narrateur, vieil homme qui raconte son histoire et celle de Francis Caroz aux deux jeunes hommes armés qui tiennent un barrage routier, mais aussi au lecteur, à qui il raconte l'épisode de la longue cérémonie du thé partagé au barrage, dans lequel son aventure à Paris et les événements qui la suivent sont enchâssés.

Choisi pour prendre part à l'exposition coloniale, on lui fait traverser l'océan, puis la France pour se retrouver à Paris, dans des conditions indignes qu'il réprouve. Mais c'est le départ forcé de sa fiancée Minoé, sur laquelle il avait promis de veiller, qui le pousse à agir : «  elle m'était promise et j'avais fait le serment à son père, le petit chef de Canala, de veiller sur elle ». Il ne se révolte pas contre l'ordre colonial ou la République française : il veut simplement honorer la promesse faite au père de sa bien-aimée. Les Kanaks sont hommes d'honneur, et Gocéné est un Kanak, qui vit selon les codes des anciens. Il a une vive intelligence et un grand sens de l'adaptation : il comprend très vite comment circuler dans Paris, ne se laisse pas impressionner par les machines et les lieux étranges qu'il rencontre, comme le métro ou la gare de l'Est.

Sa quête sera infructueuse : le train emportant Minoé vers Francfort part sous ses yeux. Le dénouement est tragique : son ami Badimoin, qui l'a aidé dans sa quête, est abattu sous...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Gocéné >

Dissertation à propos de Cannibale