Cannibale

par

Le contexte de la narration de Cannibale

Paru en 1998, Cannibale décrit une exposition coloniale qui s’est tenue en 1931. Cependant, le récit de Gocéné, un des Kanaks enlevé à son village pour être exhibé comme un animal lors de cette exposition, est le récit fait à deux jeunes Kanaks armés qui bloquent une route, entre Poindimié et Tendo. Les deux jeunes gens montrent du respect à Gocéné le Kanak mais n’ont aucune estime pour le Blanc Caroz, qu’ils forcent à rebrousser chemin : « Demi-tour ! Tu as compris ? On ne discute pas. Demi-tour ! » Dans quel contexte ces brutales injonctions sont-elles jetées à la face d’un vieil homme paisible ?

Des « événements » – c’est ainsi qu’en France on désigne pudiquement les troubles qui accompagnent les soulèvement indépendantistes – ont secoué la Nouvelle-Calédonie entre 1984 et 1988. C’est dans ce contexte qu’est enchâssé le récit de Gocéné. À cette époque, la Nouvelle-Calédonie est une possession française où la population autochtone, les Kanaks, qui souhaitent voir le destin de leur terre séparé de celui de la métropole, font face aux Caldoches, Blancs et métis qui voudraien

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le contexte de la narration de Cannibale >