Derniers poèmes d'amour

par

L'amour : La direction de la vie du poète

Ce nouvel amour est son centre d'orientation, comme une nouvelle gravité. Se comparant à un voyageur sur un sentier des sentiments, dans son existence, Eluard montre que ce nouvel amour rayonne comme un soleil, une bonne étoile le guidant dans les moments d'errements. Ce nouvel amour le réoriente et lui permet d'avancer, d'aller plus loin, au rythme qu'il avait connu jadis. Bien sûr, les autres amours ne sont pas effacées, mais le deuil est fait et il accepte que cela ait vécu, puis ait disparu. Il retrouve au début le rôle d'un enfant perdu, sans boussole, qu'il faut prendre en charge, dont il faut s'occuper pour ne pas qu'il perde son temps et ne s'éloigne de ce qui le rend heureux. Ces morts l'ont changé, mais ne doivent pas le perdre totalement. Confronter les différentes expériences à la sienne l'enrichit et le relance afin qu'il n'hésite plus.

Bien que plus âgé que Dominique, dont il a l'âge d'être le père ou presque, il n'en est pas moins comme dans une situation d'infériorité, celle d'un homme qui a tout perdu suite au décès de Nusch et à la perte de Gala plus tôt dans son existence. Il balaie d'un revers de main, selon ses mots, les derniers doutes qui régnaient en lui, et n'a plus rien désormais pour l'empêcher de se projeter, et de former d'autres envies, comme il entend les vivre. Plus sûr de lui, il sent qu'il donne le meilleur de lui-même, grâce à Dominique, avec lui. Il montre qu'ensemble, les deux membres du couple, réunis par l'amour magnifient leur relation, se magnifient eux-mêmes par le même moyen.

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'amour : La direction de la vie du poète >

Dissertation à propos de Derniers poèmes d'amour