Derniers poèmes d'amour

par

Présentation

De son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel, il naquit dans la ville de Saint-Denis en région parisienne, le 14 décembre 1895 et mourut dans la ville de Charenton-le-Pont le18 novembre 1952 à l'âge de 56 ans. Paul Eluard choisit son nom d'écrivain en hommage à sa grand-mère, Félicie.

Derniers poèmes d'amour est un recueil de poèmes du célèbre poète français du début du XX° siècle Paul Eluard, chef de file du mouvement littéraire surréaliste (avec André Breton qui en rédigea le manifeste) et ayant également adhéré au dadaïsme. Le surréalisme avait pour but de libérer l'art, l'écriture et donc la création plus globalement, en affranchissant la poésie de toutes les valeurs rationalistes de son époque. À titre d'exemple, le célèbre vers de l'auteur « la terre est bleue comme une orange » est une belle illustration de cette liberté. Le recueil est publié à titre posthume, c'est à dire après la mort de son auteur. En effet il paraît au cours de l'année 1962, dix ans après le décès du poète. L'œuvre en tant que telle est ainsi une compilation des derniers poèmes de l'auteur, dont une partie n'avait pas été publiée jusqu'alors. C'est Pierre Seghers qui entreprit le travail de rassemblement de ces poèmes au début des années 1960 en se basant sur des brouillons et des manuscrits du poète, qui n'auraient jamais été publiés sans ce travail.

Ces poèmes, comme le titre de l'œuvre Derniers poèmes d'amour l'indique ont pour thème commun et principal le sentiment amoureux de l'auteur et s'adressent tous aux femmes côtoyées par Eluard au cours de sa vie, et dont pour certaines il gardera un souvenir impérissable. On retrouve ainsi sans qu'elles ne soient nommées les trois femmes les plus importantes dans l'existence du poète, c'est à dire Gala (qui sera ensuite la muse et la célèbre compagne du peintre Salvador Dalí auquel Eluard dédiera un poème intitulé « Ode à Salvador Dali »), mais aussi Dominique (inspiratrice dans son engagement artistique pour la paix) et pour finir Nusch, la dernière femme notable dans les relations du poète, bien qu'il en côtoyât d'autres.

Cette œuvre fut au départ publiée en quatre parties distinctes selon des grands thèmes, à savoir Le Dur Désir de durer, puis Le Temps déborde, Corps mémorable et pour finir Le Phénix. Sa poésie surréaliste, à laquelle on reprocha un temps d'être trop ésotérique n'en est pas moins une poésie légère, claire et finalement assez facile d'accès pour le lecteur. Ces livres et ces titres indiquent le sentiment et le passage du poète par différents états et donc une sorte de cycle. Dans la préface Jean-Pierre Siméon notera ''C'est un livre incandescent, brûlant d'aimer, brûlé de désir.''

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >