Derniers poèmes d'amour

par

Les conséquences sur le jour: le mouvement

Eluard tend à démontrer les conséquences des actes nocturnes sur la vie du jour, diurne : « Mais cet écho qui roule tout le long du jour, / Cet écho hors du temps d'angoisse ou de caresses » comme si chaque acte était un bruit, et avait un écho dans la journée, « tout le long du jour ». d'ailleurs il indique bien que cette activité est bien plus forte la nuit, et retentit plus fort le jour : « Cet enchaînement brut des mondes insipides, / Et des mondes sensibles son soleil est double », opposant les « mondes insipides » et les « mondes sensibles », comme si un monde avait deux soleils, et l'autre aucun.

Il indique également que ces activités permettent à tous de rencontrer et de mêler beaucoup d'éléments, de rendre la dignité à certains, et de mélanger les actes de tout le monde, ce qu'il appelle des rendez-vous (« Les rendez-vous donnés par la face au profil, / Par la souffrance à la santé par la lumière, / À la forêt par la montagne à la vallée, / Par la mine à la fleur par la perle au soleil ») : il écrit que ces activités rendent la vue aux aveugles, que la souffrance rencontre la santé, que tous les éléments de la nature s'y croisent, comme pour montrer que le mouvement qu'il décrit, dont il fait lui-même partie parcourt tout les pays, tous les paysages, croisent tout le monde, et finalement même le lien entre les fleurs et le soleil, rapprochant tout ce qui s'oppose, tout ce qui est éloigné a priori.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les conséquences sur le jour: le mouvement >

Dissertation à propos de Derniers poèmes d'amour